It’s a father & son story from Pakistan . The father, Alam Lohar, was born in a small Punjabi village of British india at the time, into a family of blacksmiths “Lohar” being the urdu translation.

Alam Lohar begun singing as a child, he recorded his first album at the age of 13, the young boy started touring villages & singing in local religious celebrations. Growing up, he developed a unique way of singing the Punjabi folk tale. Sufi kalaam & poetry were the essential part of his lyrics.

Alam Lohar’s magnificent voice was enough, in a time technology was not needed in music, he used to sing non stop all night long & his strong voice reached his public without even using a microphone.

“JUGNI” the most popular Punjabi standard was created by Alam Lohar, his discography remains one of the most important in Hindo-Pakistani Punjabi folk music.

Alam Lohar is considered as one of the most emblematic Pakistani artists of all times, he performed Punjabi music internationally & received many prestigious awards, he was the first to make Punjabi music popular outside of its home land.

Alam Lohar was not only an exceptional performer, but a great musician & poet as well, he was one of the rare people to use the “Chimta” & develop it & also write his own song lyrics.

Alam lohar’s hundred of songs constitute the majority of the classical Punjabi folk library, which still inspires all the Punjabi singers from both Pakistan & India nowadays.

Alam Lohar’s sadly died in an accident in 1979, but his art is still living thanks to the great archive he left & thanks to his talented son, Arif Lohar, who continued what his father started.




Arif Lohar is one of the top list Pakistani singers & one of best rated Punjabi folk singers at an international level.

The father & son resemblance is incredible, the same physique, the same voice & the same talent. Arif Lohar plays the “Chimta” as his father did before him & sings Punjabi folk & sufi kalaam. He is perpetuating a family tradition & continuing his father’s journey

Arif Lohar’s mission was to develop the Punjabi folk & bring it to another level. Technology & music fusion was the key to the renewal of the genre.

His live Coke studio album “JUGNI” released in 2010, was the consecration of many years of research & creation. It’s a career maturity album that took his music to an upper stage.

Punjabi Folk, Sufi Kalaam, Chimta & great gift of God’s voices, that’s what made the Lohars one of the greatest artistic “lignées” in the history of Hindo-Pakistani music.


The Father & Son ressemblance : Lohar's Talent DNA


Alam Lohar - Jugni


Arif Lohar - Jugni


Arif Lohar's Excellent release : the Coke Studio Live Album


Alif Allah


Mirza





أرجو الإستمتاع بصور نادرة لمغرب العشرينات من القرن الماضي






Israel massacre les Palestiniens … c’est la faute à Hindi Zahra

Israel, l’Etat Terroriste … c’est la faute à Hindi Zahra

Israel existe … c’est la faute à Hindi Zahra

Le mouvement du 20 Février, le mal aimé … c’est la faute à Hindi Zahra

Le mouvement du 20 Février entre hypocrisie et populisme … c’est la faute à Hindi Zahra

Le billet en poche j’ai bêtement raté le concert de Mawazine’11 croyant que c’était un Jeudi … c’est la faute à Hindi Zahra

Brouhaha,  Buzz,  Manif’ & co … c’est la faute à Hindi Zahra

Cette fois c’est bien un jeudi !! je l’ai noté en gras et oui i believe in signs… c’est la faute à Hindi Zahra

Voiture mal garée, stress et embrouille avec un policier qui parle très mal A.C.A.B … c’est la faute à Hindi Zahra

Ça caille ça race en plus … c’est la faute à Hindi Zahra

Théâtre plein à craquer, je m’assois à coté de deux ados excités qui n’ont pas le rythme dans la peau et qui même pour taper dans les mains font des fausses notes … c’est la faute à Hindi Zahra

Des frenchy assis dans la rangée de devant et qui ont foiré toutes mes vidéos et mes photos à coup de oh lala je me lève oh lala j’ai une trop grosse tête… c’est la faute à Hindi Zahra

Ça crie, ça chante, ça danse et ça se laisse emporter : une over dose de talent … c’est la faute à Hindi Zahra

Et oui, après à peu près 1h30 de concert on en sort ravi … et c’est bien évidemment la faute à qui ? … c’est la faute à Hindi Zahra !!



Hindi Zahra - Imik Si Mik 

(Concert du 15.12.2011 à Rabat)





Hindi Zahra - Stand Up
(Concert du 15.12.2011 à Rabat)






A New Moroccan Web Series is buzzing over the Moroccan Net community, starring Hamza Filali. Each episode a character & each caracter a cliché. Talking about the Moroccan society under its the different aspects, "Hadi Hyati" is giving us portraits of the most common Moroccan characters, with their realities hopes & fears.

"Hadi Hyati" our everyday life under a fun glance.


The Trailer


Produced by : WangtoStudio & Disconnected
Written by : Hamza Filali
Directed by : Ali Berrada 
"Hadi Hyati" Youtube, Facebook, Web Site



Episode 1 : Ana Cheffar o Hadi Hyati  أنا شفار و هادي حياتي








The Zombie Boy Tribute Video was made by young Moroccan Creators in the streets of Casablanca. A 3 min spot highlighting the great job of the Make up Artist and the Director’s point of view in a very classy sassy and glamorous way. 






Directed by : RM’ concept ( Rochd Moncef )

Make up Artist : Yassine Morabite

Model : Zakaria Avicii Outzougart



For those who don’t know who the Zombie Boy is you’d betta’ go check this & this Cheers !! 


First ViewSaladin's Citadel  القلعةPyramids RoadPyramidsFootball Aficionados Oasis
Feluccaview on the NileBotanical GardenEye on the DoorOld SmokePlaying with Crocodiles
Nubian FacesNubian FamilyWaitting on the World to Changeze Beach babyFlyin' over HurghadaSinai Sunset
Sheeshah Barوسط البلد



Egypt, a set on Flickr.


En Juillet 2010, je posais les pieds pour la première fois en Egypte, dès les premiers instants je me croyais dans un film : les personnages, le fond sonore et le décor, faisaient ressortir une vingtaine d’années de cinéma égyptien qui vivait en moi.

Un périple de deux semaines m’attendait et durant lequel j’allais découvrir les principales régions du pays : le Caire, Aswan, Luxor, Hurghada et Sharm El Sheikh.

Un passé pharaonique très présent, chaque bout de pierre édifié, chaque temple et chaque musé racontent des milliers d’histoires. 

La douceur du Nil, la fraicheur de la mer rouge, des sourires sur des peaux mates, une spontanéité, un humour et une joie de vivre à toute épreuve et des villes vivantes qui ne dorment jamais. 

J’ai tissé des amitiés qui durent, et j’ai même été accueillie par une famille copte qui m’a fait part d’une hospitalité, d’une générosité et d’une gentillesse qui resteront à jamais gravés dans mon cœur et qui témoigneront toujours de la grandeur d’esprit des Égyptiens. 

Venant d’un pays pauvre comme le Maroc, j’imaginait que j’allais retrouver les mêmes conditions de vie présentes chez moi. L’Égypte de Moubarak était pauvre et cela se voyait trop, une misère omniprésente et des conditions de vie très précaires…

… Depuis l’Égypte a fait sa révolution tout en rêvant d’un avenir meilleur, mais rien n’a changé, entre un pays en jachère et une population en condition de survie, la colère et le désespoir montent, le SCAF n’étant que le prolongement malheureux de l’ancien régime.

Les Égyptiens ont choisi de redescendre à la place Tahrir depuis le 18 Novembre et d’y rester, jusqu’à ce que leur pays leur appartienne pour de vrai. Mes amis Égyptiens coptes, musulmans et athées sont à la place Tahrir, ils se battent, certains sont blessés, d’autres extenués, mais personne ne perd l’espoir. 

J’essaie de rester en contact avec eux via tous les canaux possibles et je suis l’actualité en boucle, en espérant très fort que c’est le dernier épisode d’une longue série de combats pour la liberté. Et pourvu que cela soit un épisode heureux. 

Que Dieu bénisse les Égyptiens et que Dieu garde mes amis.



Quincy Jones and RedOne producing 24 leading Arab Artists from 16 nations across the MENA region singing with one voice to promote peace and a better tomorrow. 




for more info : www.tomorrowbokra.org 







After a lot of teasing and a big Buzz, here comes the Duran Duran latest video "Girl Panic" from their last album "All You need Is Now", Featuring Top Models : Cindy Crawford, Naomi Campbell, Eva Herigova, Helena Christensen and Yasmin Le Bon.




The most famous 90’s Top models replace Duran Duran members on the video Directed by Jonas Akerlund with a surprise apparition of Domenico Dolce and Stefano Gabbana. "Girl Panic" a glamorous sound and image on the way.




"... In a girl Panic


This traffic make it through my mind
It's a crush panic she's got me atomized... "






La Salsa made in Morocco a enfin son film !



"Wake-Up" un court métrage réalisé par Hicham RHABAOUI , un jeune Casablancais lauréat de l’école des beaux arts, photographe professionnel, réalisateur indépendant et Salsero confirmé.

Un Rabat-Salé plongé dans une ambiance latino-marocaine, une musique, une danse, une histoire, et un film haut en couleur, qui nous fait découvrir une communauté de Salseros de chez nous qui croque la vie à plein dents.

"Wake-Up" est une invitation à la joie de vivre et à la liberté !

Découvrons ensemble Hicham Rahbaoui, co-producteur et réalisateur de "Wake-Up" qui a gentiment accepté d’accorder à Sweetology une interview exclusive où il dit tout sur le film, et on ne peut que le remercier pour sa disponibilité et son envie de partager avec la Blogoma cette expérience extraordinaire que celle de travailler sur le projet "Wake-Up" !

Je vous laisse avec l’interview événement.

S : comment t'es venu l'idée du film? et pourquoi ce timing?

HR : cela fait déjà 8 ans que je fais des vidéos de Salsa, des vidéos filmées pendant des soirées, des stages ou des cours. Aucune mise en scène n’était prévue, et le montage se faisait sous forme de clip, le coté professionnel manquait toujours. donc à un moment j’ai décidé de passer à quelque chose de plus recherché.

le cadre de la péniche du Bouregreg m'ayant beaucoup inspiré, ainsi que le nouveau Rabat (le tram, le pont …) m’ont poussé à réfléchir à une histoire qui se passerait dans cet environnement et dont les protagonistes seraient des Salseros que je connais.

S : et pour ce qui est du script ?

HR : l’écriture du scénario s’est faite suivant ce qui était réalisable et suivant les moyens dont je disposais, que ce soit au niveau technique, au niveau des lieux de tournage et de la performance des acteurs.

le scénario consistait a créer une histoire de coup de foudre banale à première vue mais qui regorge de symbolique, et sert à faire passer l’idée principale du film qui est la recherche de la beauté et de la liberté.

par exemple, le personnage principal habillé en costume cravate tout au long du film, et qui dénoue cette dernière petit a petit, le contraste plus ou moins visible de sa position figée et ses fringues conformistes au milieu d'une foule déchainée et décontractée.

la robe rouge de la fille est le symbole de la  passion et de la beauté. Dans la séquence où le hero danse à l'extérieur, il y a un montage parallèle avec la fille qui est de l'autre coté de la ville et qui danse aussi. C’est une sorte de connexion entre les deux personnages, une communication à travers la danse.

le dénouement du film se fait, non autour du héro qui part avec la fille, mais plutôt autour du second prétendant qui enlace le héro, alors qu'il l'a bousculé lors de la soirée d'avant. Ce que je veux dire par là, c'est qu'une fois que le héro se libère de ses complexes, on le voit lorsqu’il danse dans la rue et surtout à la fin débarquer avec une tenue décontractée, il est accepté par le groupe et ça c’est la finalité du film.

la fille n'étant qu'un prétexte, un élément qui va le réveiller pour le faire sortir de la routine et du cloisonnement et lui faire comprendre que la vie va au delà de son costume cravate. d’où le titre : "Wake-Up" !

S : donc l'idée principale du film est de profiter de la vie,  pour ce qui est du casting et de l’équipe technique, peux tu nous en dire un peu plus ?

HR : les acteurs sont tous des Salseros, le héro,  Aziz QBEIBO est un jeune entrepreneur dans la communication, le rôle principal féminin est joué par Houda SERGI et Walid BELKABIR est le second protagoniste et tous jouent pour la première fois.

pour le coté technique, le cameraman c’est moi-même, j’étais assisté par Youness EL GARRAB et Mustafa TOUNDAOUI qui s’occupaient de la lumière, le matériel utilisé est essentiellement un appareil photo reflexe, un réflecteur et un projecteur.

S: combien de temps a duré le tournage ?

HR : pour le tournage des séquence de danse et du live band, on l’a fait coïncider avec les soirées Salsa à la péniche pour profiter du lieu, de l'ambiance et des figurants.

On peut compter 2 demi-journées pour les séquences de danse, une demi-journée pour le reste, et une soirée de tournage à la péniche. les tournages étaient séparés à intervalle d'une semaine au moins vu que les soirées sont hebdomadaires.

S : la première du film Wake-Up a eu lieux lors du festival international de Salsa de Marrakech ? quel acceuil a été résérvé pour le court métrage ?

HR : le film a été présenté le Samedi 24 Septembre lors de La soirée de gala du Festival international de Salsa de Marrakech.

la projection du film a eu lieux entre deux shows, le premier étant un show de danseurs Marocains dont une petite fille de 12 ans pour la première fois et des danseurs internationaux pour le second, la communauté des Salseros a encouragé et bien accueilli le film.

S : je sais que le film a été fait en grande partie par tes propres moyens, mais y a-t-il eu un financement ou sponsoring via un partenaire que tu souhaite citer?

HR : effectivement "Wake-Up" a été réalisé par mes propres moyens et  Mamborama est mon partenaire pour le film.

Mamborama est un collectif de Salseros et une école de danse qui organise les soirées à la péniche. La contribution de Mamborama a énormément aidé à l’aboutissement du projet "Wake-Up" .

S : n’envisages tu pas de participer avec ton film "Wake-Up" à des festivals?

HR : on va le présenter bientôt au festival du court métrage de Rabat, pour voir un peu les retombées. Mais à ce stade, c'est surtout l'expérience de faire ce court métrage qui compte, je sais qu'il y a encore pas mal d'imperfections et c’est normal. je commence déjà a réfléchir à mon prochain film et tirer des enseignements pour éviter tous les pièges du premier.

S : justement c’était de cela que je voulais parler ! alors l’après "Wake-Up" ?

HR : j'espère bien qu'il y aura un "Wake-Up II", mais avec une histoire et des personnages différents, mais surement toujours en relation avec la Salsa.

S : on a hâte de voir le second volet de "Wake-Up". Merci beaucoup Hicham et on te souhaite une très bonne continuation.  un mot de la fin pour les lecteurs de Sweetology ?



HR : la Salsa mérite le détour, surtout avec l'ampleur que prend maintenant le festival de Marrakech, les lecteurs de Sweetology sont les bienvenues aux soirées et aux cours de Mamborama et chez les autres écoles aussi. je suis aussi très curieux de connaître leurs impressions et leurs critiques concernant "Wake up". 












Pour Plus d'infos visitez :  hichamrahbaoui.com





Plongé dans une atmosphère cabaret des années 30, un spectacle très vintage et très glamour. Des standards de la musique jazz sont revisités et remis au gout du jour avec une mise en scène à la fois drôle et poétique.

Divinas est leur nom, elles sont espagnoles, talentueuses et gracieuses, mêlant chant, danse et jeu de scène.

Accompagnée de leurs musiciens, elles étaient à la villa des arts de Rabat dans le cadre de l’initiative Jazz Cervantes de l’institut Espagnol.




ChocoLat ! est un spectacle musical très réussi, son passage Rbati a été largement ovationné par le public.

Un moment de pur jazz retro où sensualité, légèreté et magie du spectacle ont opéré.



Quelques extraits de ChocoLat!










A propos de JazzCervantes


Un super bon événement organisé par l'institut Espagnol à la villa des Arts de Rabat chaque jeudi à 20 H du 15 Septembre au 06 Octobre venez nombreux ! que du bon jazz espagnol à découvrir ! 




Next PostNewer Posts Previous PostOlder Posts Home