First ViewSaladin's Citadel  القلعةPyramids RoadPyramidsFootball Aficionados Oasis
Feluccaview on the NileBotanical GardenEye on the DoorOld SmokePlaying with Crocodiles
Nubian FacesNubian FamilyWaitting on the World to Changeze Beach babyFlyin' over HurghadaSinai Sunset
Sheeshah Barوسط البلد



Egypt, a set on Flickr.


En Juillet 2010, je posais les pieds pour la première fois en Egypte, dès les premiers instants je me croyais dans un film : les personnages, le fond sonore et le décor, faisaient ressortir une vingtaine d’années de cinéma égyptien qui vivait en moi.

Un périple de deux semaines m’attendait et durant lequel j’allais découvrir les principales régions du pays : le Caire, Aswan, Luxor, Hurghada et Sharm El Sheikh.

Un passé pharaonique très présent, chaque bout de pierre édifié, chaque temple et chaque musé racontent des milliers d’histoires. 

La douceur du Nil, la fraicheur de la mer rouge, des sourires sur des peaux mates, une spontanéité, un humour et une joie de vivre à toute épreuve et des villes vivantes qui ne dorment jamais. 

J’ai tissé des amitiés qui durent, et j’ai même été accueillie par une famille copte qui m’a fait part d’une hospitalité, d’une générosité et d’une gentillesse qui resteront à jamais gravés dans mon cœur et qui témoigneront toujours de la grandeur d’esprit des Égyptiens. 

Venant d’un pays pauvre comme le Maroc, j’imaginait que j’allais retrouver les mêmes conditions de vie présentes chez moi. L’Égypte de Moubarak était pauvre et cela se voyait trop, une misère omniprésente et des conditions de vie très précaires…

… Depuis l’Égypte a fait sa révolution tout en rêvant d’un avenir meilleur, mais rien n’a changé, entre un pays en jachère et une population en condition de survie, la colère et le désespoir montent, le SCAF n’étant que le prolongement malheureux de l’ancien régime.

Les Égyptiens ont choisi de redescendre à la place Tahrir depuis le 18 Novembre et d’y rester, jusqu’à ce que leur pays leur appartienne pour de vrai. Mes amis Égyptiens coptes, musulmans et athées sont à la place Tahrir, ils se battent, certains sont blessés, d’autres extenués, mais personne ne perd l’espoir. 

J’essaie de rester en contact avec eux via tous les canaux possibles et je suis l’actualité en boucle, en espérant très fort que c’est le dernier épisode d’une longue série de combats pour la liberté. Et pourvu que cela soit un épisode heureux. 

Que Dieu bénisse les Égyptiens et que Dieu garde mes amis.

Next PostNewer Posts Previous PostOlder Posts Home