Visa For Music : Bilan de la première édition

Leave a Comment


Du 12 au 15 Novembre, Rabat a vécu au rythme de la musique. Des centaines d'artistes, de professionnels et amateurs de musique se sont retrouvé autour du premier événement jamais organisé au Maroc. Visa For Music est une plateforme professionnelle d'échange de collaboration et de promotion de la musique au Maghreb en Afrique et au Moyen Orient.


Des conférences, un espace d'exposition, des speed-meetings, des projections de film et des showcases. Une programmation aussi riche que variée avec plusieurs découvertes à la clé.




Des artistes qui se sont produist pour la plupart pour la première fois au Maroc et devant un public de fins connaisseurs. Des managers d'artistes, des directeurs de festivals des producteurs des distributeurs et des journalistes spécialisés... venus des quatre coins du monde à la recherche du son qui va faire la programmation musicale des mois à venir.


Une cérémonie d'ouverture pleine d'émotions, entre les mots du ministre Marocain de la culture, Mohamed Amine Sbihi, le président de la fondation Hiba, Youness Boumehdi et Brahim El Mazned, Fondateur et Directeur de Visa For Music, fruit de plusieurs années de réflexion et d'effort, l'événement a pu voir le jour grâce à l'apport collectif de plusieurs partenaires nationaux, régionaux et internationaux.




La première édition de Visa For Music a été aussi l'occasion de rendre hommage à ceux qui ont fait la musique de la région. Des Légendes comme Nass El Ghiwan (Maroc), Malouma (Mauritanie), Ismael LO (Sénégal) et Idir (Algérie) se sont vu offrir des standing ovations par le public présent à Rabat. 




Entre les deux scènes du complexe culturel de la renaissance et le théâtre national Mohammed V, les showcases se sont succédés présentant chaque jour son lot de surprises musicales.


Alle's Tones (Bénin)

Brass band béninois, une très belle découverte, de l'énergie à en revendre une musique punchy à ne laisser personne indifférent. Note de The SWEETOLOGY 8/10 





Al Qantara (Maroc-Brésil-Argentine)

Pont entre les deux rives de l'Atlantique, ce projet est né à Agadir regroupant une imminence de la scène jazz brésilienne Benjamin Taubkin. Entre douceur bossanovesque est envolée rythmique à la Marocaine, un concert plus qu'intéressant. Note de The SWEETOLOGY 8/10 






Driss El Maloumi (Maroc)

N'étant pas à mon premier concert de Monsieur Driss El Maloumi, et ayant la chance de l'avoir vu sur scène à plusieurs reprises, je ne peux qu'affirmer que c'est un grand du Oud et une sommité musicale, il porte avec mérite le titre d'ambassadeur de la musique Marocaine dans les grands festivals Européens et internationaux, sa performance à couper le souffle au public présent au TNMV. Ovationné, sa prestation a sans doute marqué cette première édition de VFM. Note de The SWEETOLOGY 9/10 






N3rdistan (Maroc-France)

Mine de rien ce maigrichon à la crinière XXL aura été ma plus belle découverte musicale de cette année 2014. Très belle performance de ce quartet Franco-Marocain mêlant électro, hip-hop Afro-beat et Dubstep avec des textes poignants des plus grands poètes arabes. Une énergie sur scène plus que respectable pour des novices, un groupe doué à suivre des très près. Note de The SWEETOLOGY 8/10 






Mashrou' Leila (Liban)

J'aurais aimé que le brouhaha médiatique autour de ces jeunes libanais soit en corrélation avec leur talent. ça sera surtout ma déception musicale pour ce VFM. une performance boys band très loin du compte. Note de The SWEETOLOGY 4/10 






Majid Nassouli (Maroc)

Ce petit jeune de Taroudant a tout d'un grand. Très belle énergie sur scène, des sons beldi et gnaoui à tout va, des musiciens très sympathiques et des rythmes flamboyants à ne plus arrêter de bouger. Une très belle performance, artiste à suivre. Note de The SWEETOLOGY 7,5/10 



Maurice Louca (Egypte)

Un vent de fraicheur a soufflé sur la scène électro Egyptienne, ce jeune copte bourré de talent est bien parti pour nous faire revisiter la musique Egyptienne sous un nouveau jour. Des sons chaabi tout droit sortis de mariages populaires des quartiers cairotes tels que Shobra et Matareya. son Album "Salute the Parrot" est une explosion de saveurs musicales aussi éclectiques qu'étonnantes. Note de The SWEETOLOGY 8/10 






Massar Egbari (Egypte)

Tout compte fait, le groupe n'a chanté que deux chansons de son répertoire vieux de cinq ans et n'a fait que reprendre les chansons de Sayed Darwish. Je reste sur ma faim. Ils devraient penser à écrire de nouvelles chansons. Note de The SWEETOLOGY 6/10 






L'orchestre Chekara (Maroc)

Des covers de Feu Abdessadek Chakara interprétés pas ses neveux, en collaborations avec des musiciens Andalous et une sublime danseuse flamenco. Un moment de légèreté, de beauté et de reconnexion avec la belle vielle époque. Un concert au doux gout de madeleine de Proust. Note de The SWEETOLOGY 7/10 


Alif (Egypte-Syrie-Liban-Palestine-Iraq)

Des musiciens de talent qui ont pu outrepasser les frontières qui les séparent et travailler ensemble pour nous surprendre avec des mélodies Néo-Orientales fruit du travail de musiciens d'exception comme Khyam Allami, Tamer Abu Ghazaleh et Maurice Louca. Note de The SWEETOLOGY 8/10  






Abir Nasraoui (Tunisie)

Grande voix tunisienne, cette dame mêle grâce et sensibilité dans l'interprétation d'un répertoire fait de poésie et de classiques de la musique tunisienne traditionnelle. Note de The SWEETOLOGY 7,5/10 






Neuza (Cap-vert)

La féminité à l'état pure, une voix suave et une prestance de fée musicale. un spectacle chaleureux fait de rythmes des tropiques. Note de The SWEETOLOGY 7/10 






Lexxus (Congo)

Du rap à la sauce Afro-beat, une énergie débordante et un flow efficace. Note de The SWEETOLOGY 7/10 


Hoba Hoba Spirit (Maroc)

Que dire de ce nième concert des HHS. Ce sont des fous furieux, fidèles à leur image, l’équipe nationale de la 7ay7a music a fait danser le public autant que dans un cours de Zumba. Note de The SWEETOLOGY 9/10 





DJ VAN (Maroc)

Oubliez les clichés et faites comme moi, ne connaissant l'artiste qu'à travers ces collaborations avec les Fnaire et Saad Lemjarred, sa prestation a été une pure découverte. Des sets bien choisis et un très bon travail sur le répertoire musical traditionnel Marocain. Note de The SWEETOLOGY 8/10 





Crédit photo : compte instagram @thesweetology
Next PostNewer Post Previous PostOlder Post Home

0 comments:

Post a Comment