Showing posts with label Art Expression. Show all posts
Showing posts with label Art Expression. Show all posts

Reportage vidéo de The Sweetology blog à l'occasion des showcases de Visa For Music à Rabat - Maroc du 12 au 15 Novembre 2014.


Dans cette vidéo des artistes comme : Alle's Tones (Bénin), Al Qantara (Maroc-Brésil), N3rdistan (Maroc-France), Mashrou' Leila (Liban), Majid Nassouli (Maroc), Massar Egbari (Egypte), L'orchestre Chekara (Maroc), Alif (Egypte-Syrie-Liban-Palestine-Iraq), Abir Nasraoui (Tunisie), Neuza (Cap-vert), Lexxus (Congo), Hoba Hoba Spirit (Maroc), DJ VAN (Maroc).

Une première édition qui a tenu ses promesses, un grand bravo à l'équipe #VisaForMusic.

Plus de détails : ici




Du 12 au 15 Novembre, Rabat a vécu au rythme de la musique. Des centaines d'artistes, de professionnels et amateurs de musique se sont retrouvé autour du premier événement jamais organisé au Maroc. Visa For Music est une plateforme professionnelle d'échange de collaboration et de promotion de la musique au Maghreb en Afrique et au Moyen Orient.


Des conférences, un espace d'exposition, des speed-meetings, des projections de film et des showcases. Une programmation aussi riche que variée avec plusieurs découvertes à la clé.




Des artistes qui se sont produist pour la plupart pour la première fois au Maroc et devant un public de fins connaisseurs. Des managers d'artistes, des directeurs de festivals des producteurs des distributeurs et des journalistes spécialisés... venus des quatre coins du monde à la recherche du son qui va faire la programmation musicale des mois à venir.


Une cérémonie d'ouverture pleine d'émotions, entre les mots du ministre Marocain de la culture, Mohamed Amine Sbihi, le président de la fondation Hiba, Youness Boumehdi et Brahim El Mazned, Fondateur et Directeur de Visa For Music, fruit de plusieurs années de réflexion et d'effort, l'événement a pu voir le jour grâce à l'apport collectif de plusieurs partenaires nationaux, régionaux et internationaux.




La première édition de Visa For Music a été aussi l'occasion de rendre hommage à ceux qui ont fait la musique de la région. Des Légendes comme Nass El Ghiwan (Maroc), Malouma (Mauritanie), Ismael LO (Sénégal) et Idir (Algérie) se sont vu offrir des standing ovations par le public présent à Rabat. 




Entre les deux scènes du complexe culturel de la renaissance et le théâtre national Mohammed V, les showcases se sont succédés présentant chaque jour son lot de surprises musicales.


Alle's Tones (Bénin)

Brass band béninois, une très belle découverte, de l'énergie à en revendre une musique punchy à ne laisser personne indifférent. Note de The SWEETOLOGY 8/10 





Al Qantara (Maroc-Brésil-Argentine)

Pont entre les deux rives de l'Atlantique, ce projet est né à Agadir regroupant une imminence de la scène jazz brésilienne Benjamin Taubkin. Entre douceur bossanovesque est envolée rythmique à la Marocaine, un concert plus qu'intéressant. Note de The SWEETOLOGY 8/10 






Driss El Maloumi (Maroc)

N'étant pas à mon premier concert de Monsieur Driss El Maloumi, et ayant la chance de l'avoir vu sur scène à plusieurs reprises, je ne peux qu'affirmer que c'est un grand du Oud et une sommité musicale, il porte avec mérite le titre d'ambassadeur de la musique Marocaine dans les grands festivals Européens et internationaux, sa performance à couper le souffle au public présent au TNMV. Ovationné, sa prestation a sans doute marqué cette première édition de VFM. Note de The SWEETOLOGY 9/10 






N3rdistan (Maroc-France)

Mine de rien ce maigrichon à la crinière XXL aura été ma plus belle découverte musicale de cette année 2014. Très belle performance de ce quartet Franco-Marocain mêlant électro, hip-hop Afro-beat et Dubstep avec des textes poignants des plus grands poètes arabes. Une énergie sur scène plus que respectable pour des novices, un groupe doué à suivre des très près. Note de The SWEETOLOGY 8/10 






Mashrou' Leila (Liban)

J'aurais aimé que le brouhaha médiatique autour de ces jeunes libanais soit en corrélation avec leur talent. ça sera surtout ma déception musicale pour ce VFM. une performance boys band très loin du compte. Note de The SWEETOLOGY 4/10 






Majid Nassouli (Maroc)

Ce petit jeune de Taroudant a tout d'un grand. Très belle énergie sur scène, des sons beldi et gnaoui à tout va, des musiciens très sympathiques et des rythmes flamboyants à ne plus arrêter de bouger. Une très belle performance, artiste à suivre. Note de The SWEETOLOGY 7,5/10 



Maurice Louca (Egypte)

Un vent de fraicheur a soufflé sur la scène électro Egyptienne, ce jeune copte bourré de talent est bien parti pour nous faire revisiter la musique Egyptienne sous un nouveau jour. Des sons chaabi tout droit sortis de mariages populaires des quartiers cairotes tels que Shobra et Matareya. son Album "Salute the Parrot" est une explosion de saveurs musicales aussi éclectiques qu'étonnantes. Note de The SWEETOLOGY 8/10 






Massar Egbari (Egypte)

Tout compte fait, le groupe n'a chanté que deux chansons de son répertoire vieux de cinq ans et n'a fait que reprendre les chansons de Sayed Darwish. Je reste sur ma faim. Ils devraient penser à écrire de nouvelles chansons. Note de The SWEETOLOGY 6/10 






L'orchestre Chekara (Maroc)

Des covers de Feu Abdessadek Chakara interprétés pas ses neveux, en collaborations avec des musiciens Andalous et une sublime danseuse flamenco. Un moment de légèreté, de beauté et de reconnexion avec la belle vielle époque. Un concert au doux gout de madeleine de Proust. Note de The SWEETOLOGY 7/10 


Alif (Egypte-Syrie-Liban-Palestine-Iraq)

Des musiciens de talent qui ont pu outrepasser les frontières qui les séparent et travailler ensemble pour nous surprendre avec des mélodies Néo-Orientales fruit du travail de musiciens d'exception comme Khyam Allami, Tamer Abu Ghazaleh et Maurice Louca. Note de The SWEETOLOGY 8/10  






Abir Nasraoui (Tunisie)

Grande voix tunisienne, cette dame mêle grâce et sensibilité dans l'interprétation d'un répertoire fait de poésie et de classiques de la musique tunisienne traditionnelle. Note de The SWEETOLOGY 7,5/10 






Neuza (Cap-vert)

La féminité à l'état pure, une voix suave et une prestance de fée musicale. un spectacle chaleureux fait de rythmes des tropiques. Note de The SWEETOLOGY 7/10 






Lexxus (Congo)

Du rap à la sauce Afro-beat, une énergie débordante et un flow efficace. Note de The SWEETOLOGY 7/10 


Hoba Hoba Spirit (Maroc)

Que dire de ce nième concert des HHS. Ce sont des fous furieux, fidèles à leur image, l’équipe nationale de la 7ay7a music a fait danser le public autant que dans un cours de Zumba. Note de The SWEETOLOGY 9/10 





DJ VAN (Maroc)

Oubliez les clichés et faites comme moi, ne connaissant l'artiste qu'à travers ces collaborations avec les Fnaire et Saad Lemjarred, sa prestation a été une pure découverte. Des sets bien choisis et un très bon travail sur le répertoire musical traditionnel Marocain. Note de The SWEETOLOGY 8/10 





Crédit photo : compte instagram @thesweetology

le plus bel hommage que l'on puisse faire à une icone de la musique. Fruit du travail d'Alain Weber, Producteur, Musicien, directeur de festivals et programmateur musical pour notamment notre "Festival des musiques sacrées de Fès".

Des musiciens traditionnels reprennent du Bob Dylan et retravaillent parôles et mélodie, pour fabriquer un son nouveau. Une renaissance tout en world music des titres les plus significatifs de Dylan.

Tout en poésie, la musique de Bob Dylan a travesé le monde, et c'est juste un légitime retour, que le monde réinterprète les chansons de Dylan à sa manière.

Des Musiciens des quatres coins du monde ont pris part à ce projet, de Cuba au fin fonds de l'Australie en passant par l'Afrique et l'Asie. Cet album est le fruit d'une belle collaboration.

Une petite décéption quand même , Alain Weber travaille pour le festival des musiques sacrées de Fès et connais très bien la richesse de la tradition Musicale Marocaine. J'aurai aimé voir une version Gnawa ou Aissaoua ou Hmadcha ou Dakka de Dylan. 

N'empêche que l'album est un vrai petit trésor de diversité musicale, il faut dire que j'ai un petit faible pour les versions à la sauce Indienne, Iranienne, Egyptienne et Algérienne. 



1- All Along The Watchtower - Eliades Ochoa (Cuba) 

2- Mr Tambourine Man - Purna Das Baul et Bapi Das Baul (Bengale, Inde)  


3- Corrina Corrina - Taraf de Haïdouks (Roumanie)


4- I Want You (1), Orchestre Saing Waing - dirigé par Thiri Maung Maung (Myanmar)  


5- Every Grain Of Sand - Salah Aghili (Iran)  


6- Tangled Up In Blue - Les Musiciens du Nil (Égypte) 


7- Jokerman - Divana (Rajasthan, Inde)   

8- Blowin’ In The Wind - Kek Lang (Hongrie)   


9- I Want You (2) - Trio Mei Li De Dao (Taïwan)   


10- With God On Our Side - Namkha Lhamo (Bhoutan) 
  
11- Man Gave Names To All The Animals - Sayfi Mohamed Tahar (Algérie) 
  
12- Rainy Day Woman - #12 & 35 Kočani Orkestar (Macédoine)  


13- Father Of Night - Communauté aborigène des Yolŋu de Yalakun (Terre d’Arnhem, Territoire du Nord, Australie)








Pour écouter 9 morceaux sur 13 de l'album en totalité












تشابه موسيقي كبير بين أهازيج قبائل سوس  المغربية و نظيراتها من قبائل أوروميا الإثيوبية و قبائل التيبت الآسيوية  قد يصل حد التطابق الموسيقي التام

السر في هذا التشابه يكمن في السلم الموسيقي الخماسي،  فكما هو واضح من تسميته يتكون من خمس نغمات و هو الذي انتشر قديما في آسيا و إفريقيا و بعض المناطق الأوروبية  حيت يستعمل هذا السلم كذلك في الموسيقى الكناوية و في رقصات أحواش و في الموسيقى الأندلسية (طبع الرصد الكناوي)

يشكل السلم الخماسي القاسم المشترك بين الألحان الشعبية السائدة في أغلب مناطق العالم 

أوجه الشبة هذه ليست مرتبطة بعامل الصدفة بل هي  نتيجة لموجات الهجرة الإنسانية على مر العصور



من سوس - المغرب : الرايس حسن آرسموك


من أوروميا - إثيوبيا : سيلامنش زيميني


من سوس - المغرب : سمفونية الروايس


من التيبت : نانغما و تويشي




شغف، إحساس، أناقة في الأداء و جمالية في الرقص

الفلامنكو أو ما يعرف بموسيقى الأندلس

 موروث ثقافي و موسيقي  يجد جذوره في العصر الوسيط مزيج من الموسيقى الإسلامية و غناء الأمهات السيفارديم و أرثام غجر الهند العميقة

من مكونات الفلامنكو الأساسية نجد الغناء Cante و العزف على القيثارة Toque  و الرقص  Baileو التصفيق بالأيادي Palmas

في الفلامنكو يحتاج الغناء لطاقات صوتية هائلة و إحساس مرهف. يروي مغني الفلامنكو قصصا من واقع العيش و يسرد أساطير الحب و يعبر عن هموم العامّه.  تتفاوت تقنيات الغناء بتفاوت المواضيع و عمق الأحاسيس. و الغناء في الفلامنكو تلاثة أنواع :

الغناء العميق Cante jondo

لدواعي تبسيطية يمكن وصفه بالموّال عبارة عن غناء منفرد و حزين يصف حالات الكرب و اليأس و الموت و يصف المشاعر الدينية و الروحانية  


الغناء الوسيط  Cante intermedio

أقل حزنا ممّا سبق ولكن عنصر الشجن حاضر بقوّه هذا النوع من الغناء تتغمده روح شرقية ويتخلله وصف الأحاسيس والحالات الإنسانية


الغناء الصغير Cante chico

غناء احتفالي إيقاعه سريع بمرافقة القيثارة أغاني تصف الفرح والحب والإقبال على الحياة أغاني سعيدة ممكن أن تتطرق أحيانا لمواضيع هزلية



بعد الغناء يعتبر عزف القيثارة من أسس موسيقى الفلامنكو حيث  تختلف مدارس العزف باختلاف التقنيات الأساسية السبعة :

العزف الهوائي Toque airoso عزف سريع حيّ ولامع




العزف الغجري Toque gitano عزف عميق يعتمد تقنية "قرص" الأوتار




العزف الأصيل Toque pastueño عزف بطيء و هادئ




العزف الرصين  Toque sobrio عزف أكاديمي صحيح من دون تحسينات ريتمية




العزف العبقري Toque virtuso عزف متمكّن من تقنية استثنائية مع خطر الوقوع في الإثارة المفرطة




العزف القصير  Toque corto يفتقر لتقنيات و تعابير استثنائية




العزف البارد Toque frio  يخلو من العمق و تقنية "القرص" الغجرية  



لا تكتمل جمالية لوحة الفلامنكو إلى برقصة شغوف من "ماتادور" ثائر أو حسناء أندلسية

 تهتز الأرض لكل خطوة و يقف الزمن لكل حركة. مرافقة فنية لعزف و غناء يختلج الروح

 "أولي" Olé  فليرقص الجميع


باختلاف تيارات و مدارس الغناء و العزف في الفلامنكو اختلفت تقنيات الرقص التلاث:


الفلامنكو الأصيل Flamenco puro

رقص منفرد مرتجل لا يحتمل أية كوريغرافيا قريب من رقص العامّة. الصورة الأوّلية لراقصي الفلامنكو ذوي الحس الموسيقي العالي و المرونة و تقنيات الرقص العفوية التي تستنبط أصولها من الحياة اليومية



الفلامنكو الكلاسيكي  Flamenco classico

رقص أكاديمي برعاية فرقة البالي الوطني الإسباني. يدرّس في معاهد الرقص حيث معظم الراقصيين ذوو خلفية كلاسيكية. الرقص جماعي يخضع لتقنيات جسدية عالية المستوى و كوريغرافيات غاية في الدقة




الفلامنكو الجديد Flamenco nuevo

أكثر مرونة من الأنواع السابقة لايخضع لأية قيود تقنية منفتح جدا على الرقصات الحديثة الشباب لهم دور طلائعي في تطوير هذا التيّار الفني و صهره مع عوالم فنية مختلفة. تعتبر لغة الجسد أهم مكوّن في هذا النوع





للمزيد أرجو الإستمتاع بسهرة احتفالية بمناسبة إدراج الفلامنكو تراثا ثقافيا للبشرية من طرف منظمة اليونسكو يوم 16 نوفمبر 2010










The Dewarists, une émission musicale de la chaîne indienne Star World India qui a démarré en 2011 et qui compte déjà 3 saisons. 

Le concept étant de faire appel à des musiciens d'horizons différents et de les faire collaborer et voyager le temps d'une mini résidence artistique quelque part en Inde. Un mix entre le documentaire musical et le récit de voyages.

A la fin de chaque émission, une nouvelle chanson est née.

Produite par Babble Fish Productions, animée par l'actrice et chanteuse indienne Monica Dogra et réalisée par Vishwesh Krishnamoorthy, cinéaste et leader du groupe de Metal Hardcore de Mumbai Scribe.

L'émergence de ce type d'émissions en Inde est dû à la volonté des nouvelles générations de couper le cordon ombilical avec la musique Hindi support typique du format Bollywoodien.

Une envie de faire de l'expérimentation musicale, jusque là bannie par les grands médias indiens. Il y a tout juste quelques année il était quasiment impossible de passer une émission musicale telle que The Dewarists.

Le web ayant beaucoup aidé la nouvelle génération de musiciens indiens, c'est le support média de l'expérimentation musicale indienne et de la scène underground.

C’est le cas aussi pour The Dewarists, l’émission a commencé en Inde en Novembre 2010 entant que web série témoin de la collaboration de deux  artistes internationaux Dub FX et Susheela Raman, leur rencontre avec des artistes locaux et leur performances dans différentes villes indiennes. Le concept a ensuite été adapté par la télévision.

Entre fusion, expérimentation et compositions originales, The Dewarists permet à des artistes de backgrounds différents dans le cadre d'un voyage à la fois de découverte artistique, culturelle et spirituelle, de produire une musique qui reflète leur style musical, celui des autres artistes avec lesquels ils collaborent, et les influences de l'endroit sur leur création.

Le fruit de cette collaboration est une expérimentation musicale à la fois rebelle, profonde et magique.




The Gypsy | The Dewarists - Season 3





Let Go | The Dewarists - Season 2





Minds Without Fear | The Dewarists - Season 1





"Bonne Route" en romani,  le périple du peuple Gitan à travers chants et danses du Rajasthan à l’Andalousie. Entre fiction et documentaire Tony Gatlif met en scène  l'exode d'un peuple. Les gens du voyage, gitans, égyptiens, tsiganes, roms, manouches... tant d'appellations pour finalement décrire un peuple libre.

Si ce film permet  une chose autre que l'évasion et la découverte, cela serait de rassembler les pièces du puzzle musical gitan.  

L'Inde du Nord pour origine, le peuple Rom, artistes nomades s'installent en Perse puis se divisent en deux grand flux migratoires : le premier vers le sud-ouest et l'Égypte et le second vers le nord-ouest et l'Europe. 

Latcho Drom illustre parfaitement ce lien entre les différents groupes de Roms. Réalisé par Tony Gatlif, le film date de 1993, il a été programmé dans la sélection "un certain regard" du festival de cannes de la même année. J'ai eu la chance de le voir dans une phase de questionnement existentiel musical, au terme duquel j'ai découvert le secret de mon engouement pour les musiques des gens du voyage.  

 

Folklore de l'Inde du Nord, Flamenco, Jazz manouche ou fanfares tziganes... une musique qui parle au plus profond de mon âme. Une invitation à la liberté et à la vérité.

Au nom des musiques de Roms et au delà des frontières géographiques j'ai choisi d'appartenir au grand peuple du voyage, et bien sur je ne vous dirai qu'une seule chose "Latcho Drom".




Tony Gatlif, réalisateur d'origine Gitane (de père kabyle et de mère gitane), fidel à son thème de prédilection, met en scène un spectacle de danse flamenco appelé VERTIGES, une ode à la vie à la passion et à la beauté.

L'âme gitane est capturée le temps d'un spectacle : des danseurs brillantissimes, des musiciens et chanteurs remarquablement doués, du bonheur à l'état pur, une explosion des sens, un spectacle à consommer sans aucune modération.

P.S : j'aurai préféré que Oum Kelthoum soit chantée moins "Académiquement" je sais je ne laisse rien passer!




Pixely, le nouveau venu du web Marocain, premier site communautaire dédié aux amateurs et professionnels de la photographie.

Zakariae BENKOUDAD fondateur de pixelymaroc.com réponds à nos questions et nous fait découvrir sa passion pour la photographie. 

Conscient de ce que peut offrir une plate-forme telle que Pixely aux jeunes photographes Marocains, Zakariae BENKOUDAD se livre à notre exercice de questions/réponses que j'espère va tous nous rapprocher de l'univers Pixely Maroc.

SWEETOLOGY: Pouvez vous expliquer aux lecteurs le concept Pixely Maroc?

Zakariae BENKOUDAD: Pixely est un projet Web dédié à la photographie Marocaine. Son principal objectif est de donner une meilleure visibilité à la photographie au Maroc à travers les œuvres  des meilleurs photographes Marocains.

S: Combien de temps a pris le projet Pixely pour se concrétiser?

Z.B: J'avoue que depuis très longtemps je pensais à un projet totalement consacré à la photographie au Maroc, l'idée s'est affinée avec le temps et le concept Pixely est né. Pour ce qui est du site web, tout à été étudié et mis en place très rapidement. deux semaines ont été suffisantes pour que Pixely Maroc voit le jour. 

S: Pourquoi la photo? plus particulièrement comment t'es venue l'idée "Pixely"?

Z.B: La photo parce que je suis moi même photographe amateur depuis plus de 3 ans et parce qu'en ce domaine il n'y a pas beaucoup de projets communautaires au Maroc. Pour ce qui est de l'idée, je me suis inspiré des photographes qui se fixent un objectif de publier chaque jour une photo : souvent appelé "The 365 project". L'objectif étant d'adapter ce système à l'ensemble des photographes marocains et ainsi, chaque jour, une photo est publiée.

S: A part vous Zakariae y a-t- il une équipe derrière l'aventure Pixely Maroc ?

Z.B: A ce stade du projet, l'équipe Pixely Maroc ne compte que deux personnes, J'assure quasiment toutes les taches, allant de la conception du site, du choix du contenu jusqu'à la promotion et communication, ma femme m'aide pour la partie du casting des photographes Marocains sur le web, nous travaillons ensemble sur le tri et la sélection des photos à publier. Mais je n'hésite surtout pas à recueillir les suggestions et propositions des photographes Marocains et autres professionnels et amateurs de photographie.


Zakariae BENKOUDAD en compagnie de son épouse Imane TEMSAMANI
Le très sympathique couple derrière Pixely Maroc


S: Quel accueil a réservé le milieu de la photographie Marocaine à Pixely?

Z.B: Pixely n'a pas encore eu un grand échos dans le milieu de la photographie Marocaine. Les gens sont en quelques sortes sur leurs gardes. Je pense qu'il y a encore du chemin à faire dans ce sens.

S: Comment pourrait-on évaluer les deux mois d'existence e de pixely ?

Z.B: plutôt pas mal ! Je ne me suis pas encore lassé du travail que je fais. Je commence à recevoir quelques encouragements de part et d'autre. Tout va pour le mieux Hamdoullah!

S: De quelle façon imaginez-vous l'évolution de Pixely?

Z.B: l'objectif principal de Pixely est de mettre en avant les œuvres de photographes Marocains, professionnels ou amateurs afin de donner de la visibilité à leurs travaux et véhiculer une image positive de la photographie Marocaine. Ce que j'essaie de faire aussi à travers Pixely, c'est de profiter du projet pour pousser les gens à pratiquer la photographie, en mettant sur le site des petits cours et tutoriels de vulgarisation technique. Je pense qu'au fond de chacun d'entre nous il y a un photographe, qui a juste besoin d'un petit coup de pouce pour se découvrir cette passion. Je serais très heureux que Pixely soit le moteur d'une telle découverte.

S: On ne peut rêver de conclure que sur une aussi belle note de positivité ! un mot de la fin pour les lecteurs de Sweetology blog

Z.B: J'invite les lecteurs de Sweetology blog à visiter le site Pixely Maroc, de suivre au jour le jour la publication des plus belles prises de photographes Marocains et bien sur s'ils ont des remarques ou des suggestion on les encourage à nous les communiquer. Aussi s'il y a parmi les lecteurs de Sweetology blog des photographes en herbe on les invite à partager leurs réalisations avec Pixely Maroc, le formulaire de contact sur pixelymaroc.com est fait pour ça, ils peuvent aussi nous suivre sur les différents réseaux sociaux pour mieux partager et vivre la passion "Photographie" par Pixely.

Pixely Maroc - appreçu du site web

Pour plus d'information visitez : pixelymaroc.com

Pixely Maroc sur Twitter : @PixelyMaroc 

Pixely Maroc sur Facebook : Pixelymaroc


Previous PostOlder Posts Home