Showing posts with label Chronique Marocaine. Show all posts
Showing posts with label Chronique Marocaine. Show all posts


The "Maroc Web Awards" is a yearly Moroccan event that aims to encourage the Moroccan Web Community.

Fifteen categories (start-ups, developers, web agencies, photographers, bloggers and socialites), five successful editions and for this year's sixth edition SWEETOLOGY is nominated in 3 categories :

Best Female Blogger for SWEETOLOGY Blog

Best Female Tweep for @TheSweetology

Best Web Article for A-ton besoin d'une journée? 

Very delighted and honored to not only be nominated in one category, but in three! This is of course because of You reading SWEETOLOGY Blog, You supporting SWEETOLOGY's web publications and You following  SWEETOLOGY on Twitter.

Thank You all for the tremendous Support, Encouragement and Love.

The Call for Votes : 

A Facebook event was Created to share The Call for Votes with your homies and contacts. Feel free to share and spread the word around you as much as you can. 

I invite all of you to vote for SWEETOLOGY in the Maroc Web Awards in three categories (Best Female Blogger - Blogueuse de l'année / Best Female Tweep - Twitteuse de l'année / Best Web Article - Article en ligne de l'année) HERE 

The Voting deadline is January 30th 2013

Here is an illustrated "how to vote" in 5 steps :


STEP 1 - Get Started
[click on the image to enlarge]

STEP 2 - Identify
[click on the image to enlarge]


STEP 3 - Vote for SWEETOLOGY Blog
[click on the image to enlarge]


STEP 4 - Vote for @TheSweetology
[click on the image to enlarge]


STEP 5 - Vote for "A-t-on besoin d'une journée?"
[click on the image to enlarge]


Each and every vote is important. All for The Win !!





صافي سالا موازين ضيمونطاو المنصات و تفرقات الجوقة

سيمانه سهرنا فيها فشوارع العاصمة

نفخ فينا البرد حتى عيينا ولكن نشطنا وغنينا

هاذ العام موازين ماشي فحال كل عام

الفنانين خلاو فينا أثر

مين ماهواش من أفغانستان بكات وهي كتغني وحدة من القصائد الصوفية في فضاء شالة قريت فعينا أنها تمنات تغني فبلادا وظروفا ما سمحتش



مين نايجل كندي وفرقتو لبسو قمصان آشتون فيلا احتفاءا بالمغاربة حيت هي أول فرقة إنجليزية احتارفو فيها كوايريه مغاربة



مين ابراهيم معلوف فتحلنا قلبو وعاودلنا على طفولتو وطموحاتو وذكرياتو المؤلمة فبيروت


مين عازام علي الإيرانية غنات بالعربية لأول مرة راية الصمود من تأليف عازف العود الفلسطيني لفرقة نياز وأبدت إعجابها بالمغرب وثقافتو وناسو بطريقة عفوية غاية فالحلاوة


مين ليني كرافتز عطا كل ما عندو فوق منصة السويسي وما بخلش ينزل عند الجمهور


مشاهد ماغاتمحاش من الذاكرة 

دورة غنية بالأحاسيس القوية تحولنا فيها لجزء من حياة الفنان

دورة غنية موسيقيا و إنسانيا

فنانين من بلدان كتشبهلنا إيران، لبنان، أفغانستان لقاو فأرضنا الملاذ الآمن لفنهم

و فنفس الوقت الصحافة العالمية كتلوم المغرب على تنظيم مهرجان موازين و فنانين كيتحاكمو على رأي

بغض النظر على الأبعاد السياسية لهاذ الموضوع وكل حركات المد والجزر اللي فيه

خص الناس وخصوصا الناس لي كياخذو القرار يفكرو مزيان

بغينا أرضنا تكون ملاذ آمن للفنانين الأجانب

 ولكن بغينا أرضنا تكون ملاذ آمن للفنانين أولادها أولا

الواحد يفكر ويبدع ويقول اللي بغا 

الفن ما عندو حارس والجمهور هو الحكم

كان فن فالمستوى فغيكتابلو يستمر ما كانش فغيتنسى

الظلام ما كيتحاربش بالظلام 

الإشعاع ديال موازين ومهرجانات وطنية أخرى مصحوب برفع قيمة الفنان والمنتوج الفني المغربي وتوسيع هامش الحرية ما يمكنلو إلا النهوض بالفن والثقافة وربي عالم شحال حنا محتاجين هادشي

المهم موازين سالا وسالات الهضرة عليه ومين يرجع العام الجاي حتى واحد ماغا يكون فكر فحتى حاجة والوجوه هوما هوما شي ضد وشي مع وشي مع الرابحة











Discover SWEETOLOGY Blog's "Keep Calm" Moroccan Poster series created thanks to the Keep Calm-O-Matic website that makes all the process such a Fun & Easy experience












For more  SWEETOLOGY Blog's "Keep Calm" Moroccan Poster series Check out our Album









Amina Filali, 16 ans, s’est donné la mort dans des circonstances qui ont choqué l’opinion publique Marocaine. Violée à 15 ans, contrainte d’épouser son violeur pour que celui-ci échappe à la prison et pour que l’honneur de la famille soit sauvé. Au Maroc cette abominable situation est possible à cause de l’article 475 du code pénal.



Le fait divers secoue le Maroc, peu après la journée internationale de la femme. Presse, société civile, Blogoma et Twittoma mettent les projecteurs sur la tragédie d’Amina Filali, martyr du système juridique Marocain.


Le HashTag #RIPAmina est né, un cri de centaines de Marocains sur Twitter qui veulent avant tout comprendre. Les appels à la mobilisation se multiplient, une révision de l’article 475 est exigée, le gouvernement est plus que jamais sollicité, les déclarations officielles fusent, la Twittoma gagne du terrain, #RIPAmina est suivi et surtout relayé partout dans le monde.


Le 17 mars, un sit-in en face du parlement Marocain est organisé. Associations de tous bords, personnalités publiques et Marocains de tous les âges et toutes les catégories sociales ont répondu présents. Des slogans revendiquant une meilleure protection des mineurs ont été scandés. Les victimes de viols doivent être libérées du poids de la honte, de la culpabilité et du traditionnel honneur familial. Ce sont des victimes de crimes et justice devrait leur être rendue.


La Twittoma a mobilisé et sensibilisé, la Twittoma continue de mettre de la lumière sur les zones d’ombre, la Twittoma existe, c’est vous et moi, c’est nous tous Marocains derrière un pseudo, nous détenons le pouvoir des 140 caractères.


Amina Filali n’est plus, sa mémoire restera gravée dans les cœurs, et si tout va bien elle aura réussit à sauver des centaines de jeunes femmes victimes de viols au Maroc.



SWEETOLOGY Blog célèbre la journée mondiale de la femme à sa manière sur ExeptionnElles Mag'










A-t-on besoin d’une journée?
                       
"Le 8 mars ça tombe un jeudi, c’est la journée mondiale de la femme Yak?! Franchement, le cheval a une semaine et vous les femmes n’avez qu’une journée!! Il faut vraiment faire quelque chose!" s’écria-t-il l’air moqueur en référence à notre traditionnelle et emblématique semaine du cheval. "Welcome to Tanzania" lui répondis-je! Il n’a rien compris, moi non plus je n’ai rien compris à cette Intelligencia qui me sort le comparatif entre la journée de la femme et la semaine du cheval, et qui n’arrive même pas à piger ma nuance Tanzanienne. Subtilité ou est tu?! Ô rage! Ô désespoir!

Mon ami respecte les femmes en théorie et en pratique, il aime l’humour noir, mais adore surtout me titiller à ses risques et périls et à la forte probabilité de percuter un objet en plein vol. (...)   Lire la suite sur ExeptionnElles Mag'


Un grand Merci à @chehbi au passage


Bonne célébration Mesdames





أرجو الإستمتاع بصور نادرة لمغرب العشرينات من القرن الماضي



La Salsa made in Morocco a enfin son film !



"Wake-Up" un court métrage réalisé par Hicham RHABAOUI , un jeune Casablancais lauréat de l’école des beaux arts, photographe professionnel, réalisateur indépendant et Salsero confirmé.

Un Rabat-Salé plongé dans une ambiance latino-marocaine, une musique, une danse, une histoire, et un film haut en couleur, qui nous fait découvrir une communauté de Salseros de chez nous qui croque la vie à plein dents.

"Wake-Up" est une invitation à la joie de vivre et à la liberté !

Découvrons ensemble Hicham Rahbaoui, co-producteur et réalisateur de "Wake-Up" qui a gentiment accepté d’accorder à Sweetology une interview exclusive où il dit tout sur le film, et on ne peut que le remercier pour sa disponibilité et son envie de partager avec la Blogoma cette expérience extraordinaire que celle de travailler sur le projet "Wake-Up" !

Je vous laisse avec l’interview événement.

S : comment t'es venu l'idée du film? et pourquoi ce timing?

HR : cela fait déjà 8 ans que je fais des vidéos de Salsa, des vidéos filmées pendant des soirées, des stages ou des cours. Aucune mise en scène n’était prévue, et le montage se faisait sous forme de clip, le coté professionnel manquait toujours. donc à un moment j’ai décidé de passer à quelque chose de plus recherché.

le cadre de la péniche du Bouregreg m'ayant beaucoup inspiré, ainsi que le nouveau Rabat (le tram, le pont …) m’ont poussé à réfléchir à une histoire qui se passerait dans cet environnement et dont les protagonistes seraient des Salseros que je connais.

S : et pour ce qui est du script ?

HR : l’écriture du scénario s’est faite suivant ce qui était réalisable et suivant les moyens dont je disposais, que ce soit au niveau technique, au niveau des lieux de tournage et de la performance des acteurs.

le scénario consistait a créer une histoire de coup de foudre banale à première vue mais qui regorge de symbolique, et sert à faire passer l’idée principale du film qui est la recherche de la beauté et de la liberté.

par exemple, le personnage principal habillé en costume cravate tout au long du film, et qui dénoue cette dernière petit a petit, le contraste plus ou moins visible de sa position figée et ses fringues conformistes au milieu d'une foule déchainée et décontractée.

la robe rouge de la fille est le symbole de la  passion et de la beauté. Dans la séquence où le hero danse à l'extérieur, il y a un montage parallèle avec la fille qui est de l'autre coté de la ville et qui danse aussi. C’est une sorte de connexion entre les deux personnages, une communication à travers la danse.

le dénouement du film se fait, non autour du héro qui part avec la fille, mais plutôt autour du second prétendant qui enlace le héro, alors qu'il l'a bousculé lors de la soirée d'avant. Ce que je veux dire par là, c'est qu'une fois que le héro se libère de ses complexes, on le voit lorsqu’il danse dans la rue et surtout à la fin débarquer avec une tenue décontractée, il est accepté par le groupe et ça c’est la finalité du film.

la fille n'étant qu'un prétexte, un élément qui va le réveiller pour le faire sortir de la routine et du cloisonnement et lui faire comprendre que la vie va au delà de son costume cravate. d’où le titre : "Wake-Up" !

S : donc l'idée principale du film est de profiter de la vie,  pour ce qui est du casting et de l’équipe technique, peux tu nous en dire un peu plus ?

HR : les acteurs sont tous des Salseros, le héro,  Aziz QBEIBO est un jeune entrepreneur dans la communication, le rôle principal féminin est joué par Houda SERGI et Walid BELKABIR est le second protagoniste et tous jouent pour la première fois.

pour le coté technique, le cameraman c’est moi-même, j’étais assisté par Youness EL GARRAB et Mustafa TOUNDAOUI qui s’occupaient de la lumière, le matériel utilisé est essentiellement un appareil photo reflexe, un réflecteur et un projecteur.

S: combien de temps a duré le tournage ?

HR : pour le tournage des séquence de danse et du live band, on l’a fait coïncider avec les soirées Salsa à la péniche pour profiter du lieu, de l'ambiance et des figurants.

On peut compter 2 demi-journées pour les séquences de danse, une demi-journée pour le reste, et une soirée de tournage à la péniche. les tournages étaient séparés à intervalle d'une semaine au moins vu que les soirées sont hebdomadaires.

S : la première du film Wake-Up a eu lieux lors du festival international de Salsa de Marrakech ? quel acceuil a été résérvé pour le court métrage ?

HR : le film a été présenté le Samedi 24 Septembre lors de La soirée de gala du Festival international de Salsa de Marrakech.

la projection du film a eu lieux entre deux shows, le premier étant un show de danseurs Marocains dont une petite fille de 12 ans pour la première fois et des danseurs internationaux pour le second, la communauté des Salseros a encouragé et bien accueilli le film.

S : je sais que le film a été fait en grande partie par tes propres moyens, mais y a-t-il eu un financement ou sponsoring via un partenaire que tu souhaite citer?

HR : effectivement "Wake-Up" a été réalisé par mes propres moyens et  Mamborama est mon partenaire pour le film.

Mamborama est un collectif de Salseros et une école de danse qui organise les soirées à la péniche. La contribution de Mamborama a énormément aidé à l’aboutissement du projet "Wake-Up" .

S : n’envisages tu pas de participer avec ton film "Wake-Up" à des festivals?

HR : on va le présenter bientôt au festival du court métrage de Rabat, pour voir un peu les retombées. Mais à ce stade, c'est surtout l'expérience de faire ce court métrage qui compte, je sais qu'il y a encore pas mal d'imperfections et c’est normal. je commence déjà a réfléchir à mon prochain film et tirer des enseignements pour éviter tous les pièges du premier.

S : justement c’était de cela que je voulais parler ! alors l’après "Wake-Up" ?

HR : j'espère bien qu'il y aura un "Wake-Up II", mais avec une histoire et des personnages différents, mais surement toujours en relation avec la Salsa.

S : on a hâte de voir le second volet de "Wake-Up". Merci beaucoup Hicham et on te souhaite une très bonne continuation.  un mot de la fin pour les lecteurs de Sweetology ?



HR : la Salsa mérite le détour, surtout avec l'ampleur que prend maintenant le festival de Marrakech, les lecteurs de Sweetology sont les bienvenues aux soirées et aux cours de Mamborama et chez les autres écoles aussi. je suis aussi très curieux de connaître leurs impressions et leurs critiques concernant "Wake up". 












Pour Plus d'infos visitez :  hichamrahbaoui.com







Music is generally not made to be talked about but to be heard. I know that before sharing this amazing Moroccan Jewish music heritage, I need at least to introduce some historical facts.

The Moroccan jewish music finds its roots in medieval Andalusian centuries. Andalusia by the time was a land of sciences, letters & arts. Arabs, Berbers, Europeans, Jews, Muslims & Christians, with tolerance & cohabitation, made a perfect atmosphere for creation. The Andalusian life style was born.

The specific Andalusian music was a mix of Sephardic Jewish, Arab, Berber & medieval European music. The particular magical sound.

By the end of Arabo-Muslim presence in Andalusia & the different waves of migrations of thousands of Jews & Muslims to North Africa & the rest of the Middle East, the Andalusian music no longer existed. Fortunately, this huge & rich Musical heritage was transmitted essentially to Morocco & extended to Algeria & Tunisia.

The Moroccan Jewsih music is a mix of Ladino romances of the North of Morocco, the classical Andalusian music & religious poems & chants called “Piyutim”. This music is not only exclusive to the Moroccan Jews but all the Moroccan people consider it as theirs.

In Morocco this music tradition found a very fertile land to develop, becoming a popular folklore every Moroccan family loved, protected, enriched & transmitted.

Very considerate efforts are made nowadays in Morocco, by the state government, the media & cultural institutions to protect this rich Musical heritage. Associations & festivals are created all over Morocco, & Local artists such as Ba Jeddoub & Abderrahim Souiri became world wide ambassadors of this Moroccan tradition.

We must not forget Abdelssadek Shekara , Abdelkarim Raiss, Zahra El Fassiya, Samy El Maghreby, Pinhass Cohen, Haim Look & many many more Moroccan artists who did & still contribute to make this music more close to people & more international.

The Andalusian Orchestra of Israel’s job needs to be highlighted also, because of the quality effort of modernization they’re doing on this music.

Now Let the Music take place ...


North of Morocco Ladino Romance - Mohamed Reda - A Lalla Yellali - آ لالا يلالي



Moroccan tune for 16th century Jewish poem - أنا ديني دين الله



Anna Lladi - انا الذي ما لي سنيد 



Moroccan Standard (Mohamed Fouiteh) Tzur Shehechyani - آيلي حياني 


 




أغنية رائعة بعنوان "كنت عزري" من الثرات اليهودي المغربي تشيد بحياة العزوبية

 إهداء خاص إلى كل المتزوجين الساخطين على حالهم

 فكما يقول المثل المغربي : الزواج و الموت هم لا يفوت

...كلنا لها   


La jeunesse Marocaine a de l'humour ! Laissez ces jeunes nous faire les programmes du Ramadan et tout ira bien !!







Un Big Up pour l’initiative, un Big Up aussi pour le coup de gueule ! on en a toutes marre du très vulgaire et irrespectueux  "Pssssst, 7biba, Koulek zebda w m'nin nebda ...".

Un phénomène social bien réel au Maroc et qui ne fait que s’aggraver, une initiative telle que celle de Women-Shoufouch est plus que nécessaire pour entamer un vrai travail de sensibilisation.

Bref, je souhaite à toutes celles et ceux derrière le projet SlutWalk Morocco/Women-Shoufouch un très bon début et surtout une très bonne continuation.



Pour plus d'info : Women-shoufouch sur Twitter & Facebook



Awesome job done by Fayssal Benmoussa who says that the aim of his art work is to always approach the real image.





Program : Adobe Photoshop CS5 & Camtasia Studio
Difficulty : Advanced
Estimated Time : 7 Hours

for more info : check Fayssal Benmoussa on Youtube & Facebook


a video montage about Football in Morocco & the Moroccan National Team ! Enjoy watching !!






Le Samedi dernier, Hassan El Fad était de passage à la capitale avec son dernier opus "El Fad o Rba3to", une soirée Ramadanèsquo-Familiale à ne surtout pas rater.



Une belle initiative que celle de faire participer des jeunes talents dans un spectacle où stand-up et spectacle de rue (halqa) se mêlent.

Entre musique, sketchs et blagues en tous genres,  Hassan El Fad était en pleine forme comme à son habitude et la participation des quelques artistes burlesques comme on en voit à Jamaâ El Fna, n’a fait qu’enrichir le spectacle.


La naissance d’un Grand


"El Fad o Rba3to" a vu la participation d’un Jeune Marrakchi aux multiples talents : une voix sublimissime façonnable à l’infini, un sens de l’humour rare et captivant, une présence sur scène et un charisme hors normes.

Ce jeune Marrakchi dont je ne me souviens plus du nom (à cause de ma maudite mémoire de poisson rouge) est une explosion de talents, il utilise chants, mimiques et paroles décalées pour vous faire voyager dans son monde où rire et fou rire sont garantis.

Hassan El Fad avait si tendrement dit en sa faveur en fin de spectacle : « son problème n’est pas de faire rire les gens mais c’est surtout d’arrêter de les faire rire »

Je vous laisse découvrir ce Futur Grand du Rire Marocain sur une vidéo "amateur"  retrouvée par hasard et qui montre un peu ce que "Eko" ( Eko étant soit disant le surnom du jeune homme d’après le descriptif et les commentaires sur la vidéo) peut faire.




Mise à jour : après publication du post j'ai su via Twitter et quelques lecteurs de Sweetology blog qu'Eko le Marrakchi s'appellait  "Abderrahim/Abderrahmane Aabed" 


The Best Slideshow ever made about MOROCCO ! enjoy it !!



Previous PostOlder Posts Home